La réponse citoyenne et non violente à l'impunité d'Israël.

Menu principal

Boycott Désinvestissement Sanction

Véolia jette l’éponge et se dégage du système d’apartheid

Onglets principaux

Les militants Palestiniens ont accueilli avec satisfaction la nouvelle de la décision par la multinationale française Veolia de vendre ses activités en Israël dans la gestion de l’eau, des déchets, et dans le domaine de l’énergie, à la suite d’une campagne mondiale contre le rôle joué par cette société dans les colonies israéliennes.

La vente de ses capitaux à la société Oaktree Capital Management LP basée à Los Angeles a été confirmée par la société jeudi dernier, à la suite d’un accord signé en juillet 2014. La transaction a été accomplie après une approbation par l’Autorité anti-trust israélienne.

La vente réduit la dette de Veolia de 237 millions de dollars, un désinvestissement qualifié en février dernier par le Directeur Financier de la société, Philipppe Capron, comme « un acte significatif. »

Réagissant aux informations, Mahmoud Nawajaa, le coordonnateur général du Comité National Palestinien du BDS, a indiqué que « le mouvement BDS a prouvé qu’il y a un prix à payer pour la participation à la colonisation par Israël, de la terre Palestinienne. »

Veolia est devenu une cible pour les militants à cause de sa participation dans divers projets servant les besoins des colonies israéliennes dans les territoires palestiniens sous occupation, tel que des lignes d’autobus, le traitement des eaux usées et des décharges, et le tramway de Jérusalem qui relie des colonies juives dans la ville à Jérusalem-Ouest.

Deux ans après que la campagne de boycott contre Veolia ait été lancée en 2008, la société avait déjà perdu « les contrats importants » selon les propres mots d’un des responsables. En 2012, le responsable de Veolia en Israël avait admis que beaucoup dans le groupe estimaient que « la société avait perdu beaucoup de contrats en raison du [tramway]. »

Selon les militants, 10 autorités locales en Irlande et au Royaume-Uni ont exclu Veolia des marchés publics, alors que les conseils d’au moins 25 villes autour du monde choisissaient de ne pas attribuer ou ne pas reconduire des contrats avec Veolia suite aux campagnes publiques [de boycott].

De plus, son rôle dans les colonies a également incité des investisseurs tels que la Banque Néerlandaise ASN et laQuaker Friends Fiduciary Corporation à se désinvestir de Veolia.

Alors que Veolia confirmait « qu’il se retirait d’Israël comme marché », la société continue à être un actionnaire dans le tramway [de Jérusalem] par l’intermédiaire de Veolia Transdev. Nawajaa a déclaré que la campagne contre Veolia continuerait jusqu’à ce qu’elle applique son intention affichée de vendre sa participation dans le transport ferroviaire.

source: info-palestine.eu