La réponse citoyenne et non violente à l'impunité d'Israël.

Menu principal

Boycott Désinvestissement Sanction

A propos

Onglets principaux

Le site BDS Belgium est rédigé par des millitants de la solidarité avec les Palestinien-ne-s qui soutiennent  l'appel de la société civile palestinienne de juillet 2005 BDS ( boycott désinvestissement sanctions).  Depuis, une campagne est lancée  dans ce sens en Belgique.

La plate-forme BDS  lancée en 2005 émane de la société civile palestinienne. Face à l’aggravation de la situation sur place et à l’absence d’initiatives politiques aptes à faire respecter les lois internationales à l’égard de la population autochtone, à mettre fin à l’occupation et à faire cesser la colonisation et le nettoyage ethnique, des organisations palestiniennes ont lancé un appel aux consciences citoyennes.

Prenant modèle sur la campagne de boycott menée envers le gouvernement de l’Afrique du Sud et sa politique d’apartheid dans les années 1970 et 1980, les acteurs palestiniens enjoignent les citoyens du monde à mener une campagne internationale de boycott des produits israéliens, d’appel au désinvestissement et à des sanctions (BDS) envers l’État d’Israël,  jusqu’à ce que celui-ci respecte le droit international et reconnaisse les droits légitimes des Palestiniens.

Les exemples de boycott se multiplient depuis la guerre meurtrière menée par l’armée israélienne à Gaza en 2008 (plomb durcie ) . Ainsi, plusieurs artistes refusent de se produire en Israël, des dockers suédois ont refusé de décharger des bateaux israéliens après l’attaque de la flottille qui apportait du support à la population de Gaza au mois de mai 2010, les fonds de pension norvégiens et suédois ont retiré leurs investissements dans des compagnies entretenant des liens économique avec Israël, pour ne citer que quelques exemples.

En Belgique aussi, une campagne BDS existe depuis 2005.

Les Palestiniens vous demandent de vous abstenir de vendre ou d’acheter ces produits jusqu’à ce que le gouvernement israélien mette fin à l’occupation des territoires palestiniens, lève le blocus de Gaza, détruise le mur, accorde les droits démocratiques identiques à tous les habitants de la Palestine historique et reconnaisse le droit au retour des réfugiés.

A l’occasion de la distribution de tracts de boycott devant les supermarchés, beaucoup de consommateurs et consommatrices affirment boycotter les produits israéliens depuis des années. Cela montre que beaucoup de gens sont conscients de la nécessité d’une telle action. Pour que cette contestation ne reste pas individuelle et soit plus efficace, il faut la rendre plus visible.

Pourquoi boycotter ?Parce que :

  • l’occupation de la Cisjordanie, y compris Jérusalem-Est, est illégale en vertu du droit international
  • le blocus de Gaza est illégal
  • la colonisation des territoires occupés est illégale
  • la construction du mur de séparation est illégale
  • le retour des réfugiés palestiniens est un droit non-négociable nié par Israël
  • Israël mène une politique de discrimination envers les Palestiniens citoyens d’Israël
  • Israël est un Etat d’apartheid.

Que boycotter ?Les produits en provenance d’Israël sur le marché belge varient selon les saisons. Ce sont notamment des dattes, agrumes, pommes de terre nouvelles, légumes, herbes et épices des marques Carmel, Jaffa, Agrexco, Soda-Stream+ Sirop de fruits ( appareils pour gazéifier l’eau du robinet ),des cosmétiques des marques Ahava et Arad, des médicaments  génériques de la marque Teva et autres.