La réponse citoyenne et non violente à l'impunité d'Israël.

Menu principal

Boycott Désinvestissement Sanction

Le cercle estudiantin dément tout dérapage antisémite

Onglets principaux

Le cercle estudiantin Boycott-Désinvestissement-Sanctions (BDS) de l'ULB accusé par l'Union des étudiants juifs de Belgique (UEJB) d'être à l'origine d'un incident qualifié d'antisémite par ce dernier, survenu dans le cadre de l'Israeli Apartheid Week organisée la semaine dernière sur le campus du Solbosch, a démenti lundi tout dérapage antisémite de sa part. "Mercredi dernier, le BDS organisait une action sur le campus de l'ULB dans le cadre de la campagne internationale 'Israeli Apartheid Week' visant à sensibiliser les étudiants aux violations du droit international par Israël. Nous avons déployé une banderole géante représentant le Mur que les autorités israéliennes ont érigé en grande partie en territoire palestinien occupé, et que la Cour Internationale de Justice a déclaré illégal", a fait savoir le BDS dans un communiqué.

"À la suite de cette action, l'UEJB a diffusé un communiqué mettant en cause notre organisation et nous accusant d'antisémitisme, sur base d'un montage vidéo fallacieux. À aucun moment, nous ne visions les membres de la communauté juive de Belgique, d'Israël ou d'ailleurs. Notre démarche a toujours été antiraciste et le restera. Nous rejetons donc fermement toute forme d'antisémitisme, et nous en accuser est extrêmement grave et diffamatoire", a-t-il ajouté.

"En assimilant la critique de la politique menée par le gouvernement israélien à de l'antisémitisme, l'UEJB veut empêcher toute critique politique des actions du gouvernement israélien, et, dans la droite lignée, décrédibiliser la campagne BDS lancée par les Palestiniens", a-t-il conclu.

Source et vidéo : 7 sur 7